Récit d’une patiente: J’étais face à une sensation inconnue (2)

Vous êtes ici: Blog / Récit d’une patiente: J’étais face...
Récit d’une patiente: J’étais face à une sensation inconnue (2)

Récit d’une patiente: J’étais face à une sensation inconnue (2)

Auteur Meopin - 9 février 2018
vues

La ténacité de cette douleur me ramenait des nuits blanches ou bien du sommeil en intervalles. Pendant des moments sans douleur j’essayais de faire du sport, suivant le conseil des médecins, mais  la douleur réapparaissait. Sans savoir que j’avais des Kystes touchant les nerfs, je me rendais compte que les gestes simples quotidiens suffisaient pour déclencher la douleur et ceci de plus en plus souvent.

Quelques exemples :

Une fois la douleur présente, tous mouvements avec mes bras sont devenus un cauchemar pour moi :

  • Préparations des repas ;
  • Ménage : repasser, aspirer, nettoyage fenêtre, etc.
  • Soins personnels : séchage des cheveux (bras levés), etc.
  • Faire les courses : charger et décharger le chariot, etc.
  • Même rester debout souvent impossible
  • La douleur présente, elle vous coupe de toute la vie normale
  • On n’arrive plus à ce concentrer et à suivre son travail
  • Ces douleurs de nerfs coincé, touché, irrité, enflammé, etc. – l’enfer est encore un cadeau – douleur, douleur et encore de la douleur.

Malgré cette douleur et n’ayant pas le choix d’exercer ces différents actes, la douleur s’est intensifiée  et on n’avait qu’une pensée en tête, que cette douleur disparaisse. Aucun traitement – ni le plus fort, ni à grande dose – m’ont apporté le moindre soulagement. Cette douleur était de la torture pure et m’a complètement coupée du monde extérieur.

Il n’est pas toujours évident de trouver le bon interlocuteur pour ne plus souffrir en silence.…

Tous mes efforts de trouver un spécialiste adéquat ou le diagnostic correct concernant mes douleurs m’ont ramené dans un chemin sens unique. Ma naïveté d’espérer du soutien et de l’aide médicale m’a laissée perdre beaucoup d’énergie, de nerfs et beaucoup d’années de qualité de vie. Je savais que quelque chose n’allait pas très bien et même si c’était des hernies discales ou des problèmes spinaux, j’avais besoin de savoir d’où le mal venait. Mais souvent à ces moment-là, je me suis sentie totalement perdue et seule….

A lire prochainement: «Il n’est pas toujours évident de trouver le bon interlocuteur pour ne plus souffrir en silence.…»

À propos de l’auteur
Meopin

Meopin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *