Récit d’une patiente: Il n’est pas toujours évident de trouver le bon interlocuteur pour ne plus souffrir en silence.…(3)

Vous êtes ici: Blog / Récit d’une patiente: Il n’est...
Récit d’une patiente: Il n’est pas toujours évident de trouver le bon interlocuteur pour ne plus souffrir en silence.…(3)

Récit d’une patiente: Il n’est pas toujours évident de trouver le bon interlocuteur pour ne plus souffrir en silence.…(3)

Auteur Meopin - 15 février 2018
vues

 

Au fil des années j’ai reçu des diagnostics dans des termes tels que ceux ci-après:

  • Ne pensez pas à la douleur
  • Si vous gagnez quelques millions au loto, vous ne sentirez plus le mal
  • Si vous ne suivez pas mes conseils, vous pouvez rester à la maison (en sachant que son traitement est resté sans effet.)
  • La conclusion d’un neurologue bien connu au Luxembourg : le mal ne peut exister puisque vous avez un physique soigné
  • En demandant si la douleur ne provient pas d’un nerf coincé la réponse : là où vous avez mal, il n’y a pas de nerfs.
  • Vous ne pouvez pas avoir mal puisque les médicaments ne font pas effet.
  • Chaque médecin devrait savoir qu’avec des nerfs coincés aucun médicament ne fait effet, mais personne n’a réagi sur ce fait.
  • En demandant si ces taches blanches, bien visibles sur ma colonne vertébrale, étaient des kystes : la réponse, ceci ne sont pas des kystes, tout est dans la norme.
  • En plus étant déjà déprimée par ces conclusions on m’a diagnostiqué d’être un malade psychique.

 

Et voici ma conclusion sur ces « diagnostics » :

Je pense qu’il doit y avoir un module thématique à l’Université pour des réponses si qualifiées, ou bien on s’en sert pour camoufler le non-savoir.

N’est-ce pas compréhensible que ma confiance envers les hommes en chemise blanche soit au point mort ? Connaissant déjà les réponses des médecins, je suis restée souvent enfermée à la maison en compagnie de ma douleur.

Cette douleur intense m’a poussée d’aller voir des médecins en Belgique et en Allemagne ayant quand même toujours en tête le diagnostic de mon médecin traitant luxembourgeois, venu à la limite de son savoir, « je pense que vous aimez voyager ».

Mais là aussi j’ai dû apprendre que ce n’était facile d’avoir un diagnostic.

Le manque de temps des professeurs étrangers réduisait leur visite à faire quelques mouvements gymnastiques et en survolant en 2 minutes le CD avec l’IRM, la conclusion prise : je vous trouve assez bien mobile, en plus je ne vois rien de grave sur l’IRM.

Résultat : Je ne vois pas d’où vient votre douleur ; faites du sport ; je vous sens déprimée, etc…..

 

Prochain article : «Enfin un diagnostic – Kystes Tarlov »

 

À propos de l’auteur
Meopin

Meopin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *